Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Menu de lundi de Pâques

Publié le par monique

Aujourd'hui j'ai toujours mes enfants (quel bonheur!), les filles partent ce soir et Noël reprend l'avion demain après midi, j'ai donc fait la cuisine mais un menu simple:

- salade aux pinces de crabe royal  (je n'ai pas eu le temps de faire des photos),
- piccata de veau farcies (toutes petites paupiettes) avec des pâtes,
- fromages de chèvre frais  (personne n'y a touché...c'est vraiment pitié!),
-
Omelette norvégienne

J'ai trouvé ces pinces de crabe royal chez le plus grand poissonnier de France...Intermarché. Nous avions mangé Michel et moi ces "crabes des neiges", comme les appellent nos amis québécois, il y a deux ans à Montréal et à Québec même, nous avions adoré et fait plusieurs repas avec ce délicieux crustacé. Ce que j'avais acheté était loin d'égaler ce que nous avions mangé fraîchement et immédiatement préparé mais ce n'était pas mal du tout. L'intérêt pour moi était que je pou
vais les décortiquer très facilement. Je les ai présentées sur un lit de chiffonnade de sucrines avec un bol de mayonnaise en entrée avec quelques asperges pour compléter. Nous avons préparé les piccata hier soir avec Van, exactement comme les Alouettes sans tête mais vraiment petites (nous avons partagé chaque escalope de veau en trois morceaux que nous avons farcis, roulés et maintenus par une pique). Je n'ai eu ce matin qu'à les faire revenir et cuire comme d'habitude.


J'ai acheté comme souvent sur le marché de Lavaur du samedi, 2 fromages de chèvre frais parce que je sais que mes filles les aiment beaucoup, surtout Patou. La dame qui les vend est très gentille,


il faut faire la queue chaque fois pour lui acheter ses fromages


Elle prépare entre autres, des petits fromages à différents épices, je lui ai piqué l'idée et je les ai préparés moi-même. J'ai donc acheté deux "bûches" de fromage frais, j'ai préparé une comme d'habitude un peu à la libanaise avec un peu de sel, de la sarriette, de l'huile d'olives et des olives noires


et l'autre, je l'ai partagé en 3 petits fromages que j'ai légèrement salés et j'ai mis sur le premier du cumin, sur le deuxième du poivre concassé
et sur le troisième du piment (doux!) d'espelette.


cela dit, personne n'a voulu y toucher puisqu'ils voulaient se garder une grande petite place pour l'Omelette norvégienne.




Nous avons bu avec tout ça un merveilleux Cahors.


Pourtant d'habitude je n'aime pas les vins de Cahors mais Michel nous a sorti un magnum de 2002 qui était exceptionnel, même les filles l'ont trouvé délicieux.


Bonne semaine à tous et bonnes vacances à ceux qui ont la chance d'en avoir.

Menu de Pâques 2009

Publié le par monique

Comme chaque année pour Pâques, je n'ai pas dérogé à la tradition et j'ai préparé mes feuilles de vigne à la viande.

C'est "ce qui reste" des feuilles de vigne (j'avais "roulé" des feuilles pour un régiment: 2 kg de feuilles de vigne, 1 kg de riz, 1 kg de viande hâchée, 3 bottes d'artichauts violets...eh oui! mais j'avoue que Van m'avait aidée...), mais aucune inquiétude: un tuper pour 2 pour Van, un autre pour Noël et plus de "restes"!

En revanche, je n'ai pas mis le gigot au fond du plat comme les Feuilles de vigne de l'année dernière mais je l'ai fait cuire au four comme  un Gigot à la cuillère ou "gigot de 7 heures"


Une tarte aux poireaux pour Pat, végétarienne de la famille.


En guise de dessert, un Tiramisu spécial puisque j'ai moulé mon tiramisu sur une plaque de chocolat que j'avais réalisé sur une feuille transfert avec du chocolat tempéré,



ça ne change rien au goût, mais ça fait fête.


JOYEUSES PÂQUES A TOUS
 

Maamoul de Pâques*: petits gâteaux aux dattes

Publié le par monique


Ingrédients:

- 1 kg de semoule fine à pâtisserie
- 450 g + 100 g de beurre
- 1 pincée de sel
- 600 g de dattes
- 2 CS d'eau de fleurs d'oranger
- 1/2 cc de levure chimique
- 1/2 cc de noyaux de merisier: mahlab** (facultatif)
- sucre glace

La veille, faire fondre 450 g de beurre dans 20 cl d'eau et les verser sur la semoule additionnée de la levure, des noyaux de merisier écrasés (mahlab)

A droite le "mahlab": noyaux de merisier, à gauche mahlab écrasé pour être ajouté dans la pâte.

et de la pincée de sel, mélanger, couvrir d'un linge propre, enrouler dans une couverture et laisser toute la nuit à côté d'une source de chaleur.


Dénoyauter les dattes, les hâcher et les malaxer avec les 100 g de beurre et l'eau de fleurs d'oranger, les partager en morceaux


et les rouler entre les paumes de la main pour en faire de grosses "billes",


laisser en attente. Travailler longuement la semoule en la malaxant jusqu'à obtenir une pâte très souple. Prendre une noix de pâte (plus grosse que les "billes" de dattes), la rouler en boule, creuser avec le doigt et y mettre une bille de datte, fermer en rabattant les bords et rouler à nouveau en boule, faire toute la pâte de la sorte.


Je vous mets ces photos mais vous pouvez consulter la recette et voir toutes les étapes des Maamoul aux pistaches qui sont identiques (sauf pour la farce bien sûr!)

Prendre un petit moule quel qu'il soit, découper un carré assez grand d'un sac plastic propre, mettre le carré dans le moule et dessus une boule de gâteau, appuyer pour que le gâteau prenne la forme du moule***(en étoile, en rosace, ... etc.), retourner le tout, sur la main, le gâteau se démoule sans difficultés grâce au carré de plastic, le mettre ainsi moulé sur une plaque à pâtisserie, recommencer pour tous les gâteaux. Enfourner dans un four préchauffé à 180° et laisser cuire 10 à 15 minutes, surtout surveiller la cuisson car les gâteaux doivent cuire à peine et rester pratiquement sans coloration. Eviter surtout de les bouger tant qu'ils sont chauds car ils sont friables et très fragiles.


On peut les saupoudrer d'un "nuage" de sucre glace tant qu'ils sont chauds (facultatif).



On peut les stocker, une fois bien refroidis, dans une boîte hermétique au frais (mais pas au réfrigérateur) et à l'abri de la lumière, on peut ainsi les garder 2 semaines. Ces gâteaux sont excellents à l'heure du thé ou  pour le goûter voire au petit déjeuner.


*Je n'avais pas l'intention de faire ces petits gâteaux traditionnels qui sont faciles mais LONGS à faire, mais chassez le naturel, il revient au galop! J'ai fait avec la même pâte quelques Maamoul aux pistaches. Je crois très sincèrement que ce sont les meilleurs  maamoul que j'ai
jamais faits.

**Le "mahlab", est le nom des noyaux de merisier que l'on écrase et que l'on ajoute dans certains desserts (et même dans le fameux fromage tressé) au Moyen Orient, surtout en Syrie et au Liban. Le goût si particulier de la pâte à "Maamoul" est dû en partie à ce goût très subtil qu'apporte le "mahlab". Vous pouvez voir les détails sur le site: epicier.ch. Même s'il y a quelques erreurs (le mahlab n'est pas une épice, et ce sont les noyaux de merisiers et non de cerisiers...), il donne une explication assez claire et surtout il permet de s'en procurer (je vous mets en bas de l'article le contenu de la page sur le Mahlab de epicier.ch)

*** Au Moyen Orient où ces gâteaux sont faits par toutes les maîtresses de maison pour toutes les fêtes et les occasions, il existe des moules en bois sculptés


pour donner différents motifs à ces gâteaux traditionnels.

 

Malheb

Il 's'agit de l'amande prélevée à l'intérieur du noyau de cerise Mahleb, le noyau de cette griotte, qui a un goût légèrement amer et qui a été employée pendant des siècles au Moyen-Orient (particulièrement en Grèce, Arménie, Turquie et Liban, Turquie et en Syrie).

Cette vieille épice a trouvé de nos jours un nouvel intérêt pour la cuisine méditerranéenne et est mentionnée dans plusieurs livres de cuisine récent.

Le cerisier mahaleb se développe abondamment en Asie occidentale ; on le trouve parfois, cependant, en oriental et même Europe centrale, où il préfère le climat chaud et sec. Sa utilisation culinaire est limitée à la région orientale du sud de l'Europe (Grèce, Arménie) et de l'Asie occidentale (Turquie, Liban, Syrie). Le pays principal d'exportation est la Syrie.

Des arbres de cerisier mahaleb, étant plutôt robustes et peu sensibles aux maladies, sont généralement employés comme actions en greffant des cerises, particulièrement aux Etats-Unis, le pourquoi de l'engouements dans ce pays pour l'épice mahleb

Le nom de Mahleb vient d'une ville antique située au Liban, Mahaleb, et il y a beaucoup d'appellation alternative du nom arabe pour cette épice : par exemple, mahlab, mahalab, mahleb, mahlep ou Mahaleb, et chez les Grec il y a différentes transcription en lettres latines comme mahlepi, machlepi ou makhlepi. Les noms identiques en arabe (mahlab) et hébreu (Mahaleb ) donnent une origine commune.

Ah! Pour ceux qui connaissent ces subtils parfums du Moyen-Orient, les odeurs mêlés de Mahlab et de pâtisserie qui emplissaient les maisons libanaises la veille de Pâques. Il s'agit de petits gâteaux pur beurre ...

Cake aux épices

Publié le par monique


Ingrédients:

- 250 g de farine
- 125 g de beurre
- 120 g de sucre en poudre
- 3 oeufs
- 2 CS de miel liquide
- 1 tasse de raisins secs blonds de préférence
- 1 tasse d'amandes effilées
- 1/2 tasse de dès de zestes d'orange confits
- 1 pot de yoghourt*
- 1cc de cannelle
- 1/2 cc de clous de girofle en poudre
- 1/2 cc de poivre 4 épices
- 1 cc de gingembre en poudre
- 1 cc d'anis vert en poudre
- 1/2 cc de badiane (anis étoilé) en poudre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 sachet de levure chimique

Pour le glaçage:
- 25 g de beurre
- 2 CS de sucre glace

Dans le bol d'un robot, mettre le beurre et le sucre, battre le mélange, incorporer les oeufs un à un, ajouter tous les autres ingrédients, mélanger bien en raclant les parois de temps en temps. Verser dans un moule huilé et fariné ou dans un moule en silicone, faire cuire dans un four préchauffé à 180° 20 minutes, baisser la température à 150° et poursuivre la cuisson 25 à 30 minutes. Vérifier la cuisson en piquant avec la lame d'un couteau qui doit ressortir sèche.


Laisser reposer quelques minutes avant de démouler sur une grille .


Encore chaud, badigeonner le cake des 25 g de beurre fondu et saupoudrer généreusement de sucre glace tamisé directement sur le gâteau,


laisser refroidir sur la grille avant de le présenter dans un plat à cake. Ce cake est délicieux à l'heure du thé ou du café voire au petit déjeuner. Bonne dégustation.


*Le yoghourt remplace la matière liquide habituelle dans les cakes (rhum ou autre kirsh...), il apporte un moelleux et donne à ce cake une consistance très agréable.


Comme vous le voyez, je suis en vacances depuis lundi...donc je cuisine, mais pas pour longtemps. En effet, je refais faire ma cuisine et une bonne partie de ma maison...ça va être le bazar pendant des mois!!! On a commencé à mettre les affaires dans des cartons. Je tremble pour ce qui nous attend...J'ai une trêve jusqu'au lundi de Pâques (j'ai les 3 enfants pour les fêtes à la maison, alors...), après, on commence les travaux...

Makloubé aux champignons

Publié le par monique


Ingrédients:
 
- 250 g de viande de boeuf hâchée très maigre
- 1 petit oignon
- 1 boîte 4/4 de champignons de Paris en morceaux
- 2 verres de riz
- 2 cubes de pot au feu
- 2 CS d'huile d'arachide
- 25 g + 25 g de beurre
- 2 CS de pignons
- sel, poivre 4 épices, cannelle, cardamome (facultatif)

Dans un saladier, mettre le riz à tremper dans de l'eau tiède avec une pincée de sel au moins 20 minutes. Dans un faitout, faire revenir la viande hâchée avec l'oignon ciselé, ajouter 2 verres d'eau, porter à ébullition et écumer toutes les impuretés. Ajouter les champignons avec leur eau, les épices, les cubes et saler modérément, couvrir et laisser cuire à petit feu 30 minutes. Laver le riz à plusieurs eaux pour enlever toutes traces d'amidon, le mettre dans le faitout en ajoutant 25 g de beurre, mélanger, couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que le riz ait absorbé toute l'eau* (+ ou - 20 minutes), éteindre le feu et laisser reposer 15 minutes. Pendant ce temps, faire revenir dans le reste du beurre les pignons. Mélanger le riz délicatement, le dresser dans un plat et mettre sur le dessus les pignons dorés. Servir accompagné de saucière de yoghourt bulgare (3 à 4 pots) salé et légèrement citronné (quelques gouttes).


*Une fois le riz versé dans la sauce, il faut qu'il y ait juste 1 cm de liquide au dessus de l'ensemble, sinon finir la cuisson à découvert pour que le liquide s'évapore plus facilement, couvrir et laisser reposer comme indiqué.