Koubé nayé (tartare libanais)

Publié le par monique

Ingrédients:

- 150 g de bourghoul fin (voir la recette du "taboulé"*)
- 300 g de viande de boeuf (demander au boucher un morceau de "merlan" ou de viande à fondue complètement dégraissée et dénervée, lui préciser que c'est destiné à être mangée cru)

- 1/2 poivron rouge
- 1 petite  tomate bien mûre
- 1 oignon moyen
- 1/2 cuillère à café de piment d'espelette
- sel, poivre noir
- quelques feuilles de menthe fraîche
- huile d'olive

Couper et épépiner le poivron, à l'aide d'un économe, peler les morceaux (il sera plus digeste); peler la tomate, la couper et l'épépiner; peler l'oignon et le partager en quatre.
Dans le bol d'un mixeur mettre la tomate, la moitié du poivron, l'oignon, le poivre et le piment d'espelette. Mixer le tout pour avoir un coulis très lisse.
 
Verser ce coulis sur le bourghoul (commencer par verser une partie, si le bourghoul est suffusamment enrobé, attendre qu'il gonfle avant de rajouter le reste voire ne plus en remettre), mélanger avec une fourchette et laisser gonfler 20 minutes.
Au moment de servir, couper la viande en morceaux, la hâcher avec un hâchoir électrique en plusieurs fois jusqu'à obtenir une viande en purée, ajouter à la fin un petit glaçon et faire tourner le hâchoir quelques secondes (procéder en plusieurs fois selon la taille et la puissance de l'appareil). C'est le même procédé pour avoir la viande en purée pour toutes les recettes de koubé et pour la recette de la mortadelle d'Alep.
 
Dans un plat assez large, travailler le bourghoul à la main en malaxant pour obtenir une espèce de pâte, avoir un bol d'eau froide à portée de main et mouiller souvent les mains pour humidifier et humecter le mélange,
 
ajouter la purée de viande et remalaxer le tout jusqu'à pouvoir rouler la pâte sans qu'elle n'attache aux parois.












Etaler avec les mains (les mouiller pour faciliter le travail) dans un plat de service en une couche de 1,5 cm,





à l'aide d'une fourchette mouillée, faire des zigzags en guise de décor,
 
piquer au milieu une touffe de feuilles de menthe fraîche, verser un filet d'huile d'olive et servir accompagné d'un bol d'huile d'olive,
 

Reste de tartare présenté en boulettes avec au centre une boulette creusée et remplie d'huile d'olives

et d'un plat avec des brins de menthe fraîche et d'oignons nouveaux que les convives pourront manger en accompagnement. Ce tartare est un des plats incontournables du mezzé libanais.

*Cliquer pour voir la recette.

Commenter cet article

texastravelfreedom 27/05/2015 11:33

This can chafe the cheap essay papers courage plus can advantage to delicate teeth harm. The sense can line from blue zeal smart until the heartache else drastic, cute.

alsurtravel 27/05/2015 08:37

I must say that while reading your post I found my thoughts in agreement with the topic that you have discussed, which happens very rare.

My Personal Health Record 05/05/2015 05:21

I recently came across your blog and have been reading along. I thought I would leave my first comment. I don't know what to say except that I have enjoyed reading. Nice blog. I will keep visiting this blog very often.

MM 21/05/2007 08:58

sur le plat final, si tu ajoutais beaucoup d'huile ça sera meilleur pour le gout et pour la photo.
bisous

monique 21/05/2007 09:35

Je l'avais indiqué dans la recette, mais cette fois-ci j'avais fait le double de quantité et j'ai servi l'huile à part, car comme je l'avais prévu, il m'en est resté et je le fais frire aujourd'hui en boulettes aplaties; avec l'huile, la pâte on ne peut  pas la travailler après pour faire ces galettes. Merci pour le commentaire dans lequel on devine la pro. Bises.